Trouvez votre réparateur

Vision

Daniel Brélaz - Syndic Ville de Lausanne

Consommer plus ou consommer mieux?

La campagne «Réparer ou jeter? Offrez une deuxième vie à vos objets» est une réalisation de la Ville de Lausanne en faveur d’une société plus durable. Cette action découle d’une vision cherchant à valoriser un environnement préservé, une société plus équitable et un développement économique local.

Progrès technologiques et consommation permettent de créer de la richesse pour certains. Poussés à l’extrême, ils sont aussi destructeurs de ressources environnementales et humaines. La recherche d’un équilibre entre production, consommation et préservation durable des ressources est un exercice difficile. La croissance économique et ses avantages ne doivent pas nous faire oublier la dimension limitée des ressources naturelles de la planète et les risques climatiques et sociétaux croissants que nous devons affronter. Il est de la responsabilité de chacun de réaliser que la croissance, si souhaitable soit-elle, n’est pas un but en soi et ne peut s’envisager à n’importe quel prix.

Alors qu’il n’a jamais été aussi facile et tentant de consommer, la Municipalité salue la prise de conscience grandissante des Lausannoises et des Lausannois sur les problématiques liées à la consommation et à ses impacts environnementaux et sociaux. Entre 2005 et 2011, les émissions de CO2 des Lausannois ont diminué de 23%. Avec l’introduction de la taxe au sac, les ordures ménagères ont diminué de 39%, le papier-carton recyclé a augmenté de 28% et le recyclage des déchets verts a augmenté de 65%. Parallèlement, l’usage des transports publics se développe, la mobilité douce rencontre un succès croissant, l’usage de la voiture individuelle en ville diminue. Sur le plan énergétique, les énergies renouvelables atteignent un point où elles sont économiquement compétitives avec les énergies classiques. Plus, de nombreux habitants seront demain producteurs d’énergie et non seulement consommateurs. En parallèle, les nouveaux quartiers montrent – aujourd’hui, dans de nombreux endroits à Lausanne; demain, dans le cadre du projet Métamorphose – que les bâtiments neutres sur le plan énergétique, voire à énergie positive, sont une réalité. Tous ces exemples démontrent qu’il est aujourd’hui possible d’adopter des comportements responsables et durables sans sacrifier sa qualité de vie et que celle-ci ne dépend pas d’une course incessante à toujours plus de consommation.

La campagne «Offrez une deuxième vie à vos objets» vise à soutenir et à renforcer cette dynamique en faveur d’une consommation plus responsable. Elle met à disposition de la population un répertoire des commerces de la réparation – évolutif dans le temps – permettant à chacun de «réparer plutôt que jeter» en poursuivant ses efforts pour une qualité de vie plus durable. C’est, parmi d’autres actions, une petite contribution de la Ville de Lausanne à une société plus durable. Nous espérons que les Lausannoises et les Lausannois seront nombreux à s’engager dans cette action, pour le bénéfice de tous.

Daniel Brélaz
Syndic Ville de Lausanne

Ⓒ Jean-Luc Barmaverain

 

Pour que réparer devienne un réflexe

La Fédération romande des consommateurs a pour mission d'informer et d'aider les consommatrices et consommateurs à mieux consommer: choisir des objets de qualité, et les faire durer.

Aujourd'hui encore, réparer et offrir une deuxième vie à un objet est souvent un acte citoyen plus qu’une démarche qui va de soi ou un réflexe. Pourquoi réparer un parapluie cassé, un talon brisé, un téléphone portable fissuré quand un article plus récent et flambant neuf nous fait de l’œil en vitrine ou sur un site internet à portée de clic? Les bas prix de la camelote rutilante ou le téléphone "gratuit" avec l'abonnement incitent à jeter le cassé pour acquérir du neuf.

Pour prendre à contre-pied cette tendance à l'achat d’objets «prêts-à-jeter», la FRC a mis sur pied en 2013 Les Alternatives, un répertoire d'adresses de réparateurs romands dans les domaines de l’électronique/électroménager et du textile. Nos bénévoles vont à la rencontre de ces professionnels au métier d'avenir afin de relever les données qui vont constituer le répertoire, permettant ainsi à toutes et tous de prendre la voie de la réparation avec plus de facilité.

Pourquoi opter pour la réparation? Prenons l’exemple d’un ordinateur: sa phase de fabrication compte pour plus de 60% de son impact global sur l'environnement (p. 15 du rapport de l'Empa commandé par l'OFEV, 2010). Il est donc primordial de résister à l'appel des sirènes en limitant l'achat fréquent de produits fabriqués à l'étranger et en soutenant au contraire une économie locale où le consommateur rencontre les professionnels de la réparation qui travaillent dans sa région. Au lieu de partir au bout du monde en alourdissant notre empreinte écologique, notre argent ira ainsi dans les poches de ces réparateurs au savoir-faire précieux.

Forte de ces constats, la FRC Vaud a lancé en 2013 le premier café-réparation de Suisse à Prilly, suivi d'événements similaires à Yverdon-les-Bains, au Comptoir Suisse ou au Festival de la Terre à Lausanne. Le principe de ces cafés-réparations est de permettre à la personne possédant un appareil défectueux de le réparer en étant accompagnée par un expert. Ouvrir les entrailles d'un appareil et le remettre sur pied soi-même, quelle expérience gratifiante!

Depuis le printemps 2015, la FRC Vaud sillonne les rues de la capitale cantonale pour le projet «Réparer ou jeter? Offrez une deuxième vie à vos objets».
Avec le soutien de la Ville de Lausanne, la FRC Vaud étoffera, jour après jour, cet annuaire afin qu'il soit le plus complet possible pour l'ensemble de l'agglomération lausannoise.

Grâce à vous également, nous prendrons ensemble le chemin d'une consommation plus responsable, afin que réparer devienne un réflexe à Genève, à Lausanne et espérons bientôt aussi ailleurs!

Thi Ngoc Tu Wüst
Présidente FRC Vaud